BALADE EN PROÉSIE


Rejoignez le forum, c’est rapide et facile

BALADE EN PROÉSIE
BALADE EN PROÉSIE
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
Rechercher
 
 

Résultats par :
 

 


Rechercher Recherche avancée

Derniers sujets
» À la lumière du désamour
Ces choses-là… (Afghanistan War) EmptyVen 24 Sep - 15:51 par Seawulf

» Très haut amour et autres textes de Catherine Pozzi
Ces choses-là… (Afghanistan War) EmptyMar 14 Sep - 16:16 par Seawulf

» Flash-back cicatriciel
Ces choses-là… (Afghanistan War) EmptyMar 14 Sep - 14:54 par Seawulf

» Ce qui n’a pu être
Ces choses-là… (Afghanistan War) EmptyLun 13 Sep - 16:54 par Seawulf

» Attente
Ces choses-là… (Afghanistan War) EmptyLun 13 Sep - 9:43 par Seawulf

» New York 2001 « Ground zero »
Ces choses-là… (Afghanistan War) EmptySam 11 Sep - 14:56 par Seawulf

» L‘impossible espoir (Afghanistan War)
Ces choses-là… (Afghanistan War) EmptyMer 18 Aoû - 9:10 par Seawulf

» "Pax Americana", le rêve brisé des femmes ! (Afghanistan War)
Ces choses-là… (Afghanistan War) EmptyMer 18 Aoû - 7:48 par Seawulf

» La reproduction des profils de Rosemarie Waldrop
Ces choses-là… (Afghanistan War) EmptyDim 15 Aoû - 8:15 par Seawulf

Qui est en ligne ?
Il y a en tout 1 utilisateur en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 1 Invité :: 1 Moteur de recherche

Aucun

Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 41 le Mer 7 Avr - 10:42
NEWS

    Pas d'annonces disponibles.

    Ces choses-là… (Afghanistan War)

    Aller en bas

    Ces choses-là… (Afghanistan War) Empty Ces choses-là… (Afghanistan War)

    Message par Seawulf Lun 24 Mai - 19:24

     « L'amour ne pleure jamais comme pleure le sang. » 
    Proverbe afghan (1905)
     
    Les jours sont courts
    les nuits sont longues
    la poussière envahit tout
    l’esprit le cœur la raison
    les femmes
    voilées
    sont absentes
     
    La poussière sertit
    les yeux aveugles
    l’ouïe fine cherche l’eau
    les mains rêches la terre
    les corps souples la lumière
    et puis
    les mots ne parlent plus
    les jambes ne dansent plus
    les femmes
    voilées
    sont absentes
     
    Les corps étriqués
    aux estomacs douloureux
    se tendent comme élastique
    se posent à croupetons
    et veillent
    à la vie
    aux mouvements
    à l’attente
    à l’amour
    immobiles
    éternellement
     
    Les femmes
    voilées
    sont absentes
     
    La nuit s’installe
    déjà
    au désert afghan
    les cerfs-volants
    ne crissent plus
    les enfants s’endorment
    les femmes voilées
    se donnent
    et la lune blanche
    passe
    sans une ombre.
     
    Demain les femmes
    voilées
    seront absentes.
    Seawulf
    Seawulf

    Messages : 73
    Date d'inscription : 20/03/2021

    Voir le profil de l'utilisateur https://www.seawulf-proesie.com/

    Revenir en haut Aller en bas

    Revenir en haut


     
    Permission de ce forum:
    Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum