À l'orée des mots


Rejoignez le forum, c’est rapide et facile

À l'orée des mots
À l'orée des mots
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
Rechercher
 
 

Résultats par :
 

 


Rechercher Recherche avancée

Derniers sujets
» Entrevoir
Les mots du silence EmptyMer 3 Avr - 22:16 par Seawulf

» Derniers poèmes d’amour de Paul Eluard
Les mots du silence EmptySam 23 Déc - 15:53 par Seawulf

» Ruby moonlight de Ali Cobby Eckermann
Les mots du silence EmptyMar 19 Déc - 13:24 par Seawulf

» Les aleurodes s’émancipent…(éco-anxiété)
Les mots du silence EmptyJeu 19 Oct - 10:36 par Seawulf

» La voix de la vie de Edith Bruck
Les mots du silence EmptyJeu 19 Oct - 10:32 par Seawulf

» Dans le soir étrillé… (Breizh)
Les mots du silence EmptyMer 20 Sep - 17:01 par Seawulf

» Tombées de Christian Hubin
Les mots du silence EmptyJeu 27 Juil - 10:10 par Seawulf

» La brise s’égrise…
Les mots du silence EmptySam 22 Juil - 11:15 par Seawulf

» R o u t e s
Les mots du silence EmptyJeu 13 Juil - 11:51 par Seawulf

» Chercher la vie
Les mots du silence EmptyVen 7 Juil - 11:08 par Seawulf

» Au matin pourpre (Breizh)
Les mots du silence EmptyDim 28 Mai - 7:22 par Seawulf

» Ne varietur (Breizh)
Les mots du silence EmptyVen 26 Mai - 10:46 par Seawulf

» Sur l'écritoire...
Les mots du silence EmptyMar 23 Mai - 11:21 par Seawulf

» Citations de Christian Bobin
Les mots du silence EmptyMer 17 Mai - 12:51 par Seawulf

» À l’heure où...
Les mots du silence EmptyLun 15 Mai - 10:46 par Seawulf

Mots-clés les plus tagués

Les mots du silence

Aller en bas

29042021

Message 

Les mots du silence Empty Les mots du silence




« Si tu ré-inventais la terre
Romprais-tu l’épée des supplices
Contiendrais-tu les crues de la haine
Changerais-tu les soupçons en bienfaits ?
                             Andrée Chedid
 
 
 
De longues pages de mots entremêlés
s’effeuillent comme une robe imprimée,
crayons de couleurs signés de pleurs,
chapelet lilial venu crocher d’autres maux.
 
Au transept, les pierres ne crient pas,
elles suintent de larmes au cœur des âmes,
s’efforcent d’être de roc, bien que fragiles,
patinées par le temps et les prières.
 
Des mots à la sonorité monastique,
des maux qui rechignent par trop de silence !
Des mots qui n’invitent plus à la présence
des corps envolés, trop tôt, trop loin.
 
Livre d’or à la surface rêche, l’encre s’y pose,
des lettres avancent et Dieu se courbe,
prend ta main, fixe l’écriture nomade,
insatiable déchirure d’un amour fracassé.  
 
Et sur le tout petit carnet de ta mémoire,
Des traits invisibles se figent, son visage.
Et tous ces mots mis bout à bout, parure éternelle,
chantent le temps d’avant, si tiède de vie, ô vertige !
 
Des mots, pour ne pas être aveugle et sourd,
aux notes de l’amour. Confettis de vie et flâneries
rêveuses. Tu n’as pu lui offrir un dernier baiser,
ni l’enlacer au dernier tour de l’avant dernier mot ! 
 
Le labyrinthe étoilé est désormais l’unique lien.
Tu offres ta main. Son souffle est glacial. Tu grelottes
et te loges au cœur de son cœur qui erre.

Ce soir, une élégie libère les mots du silence !


Dernière édition par Seawulf le Mar 9 Mai - 16:17, édité 1 fois
Seawulf
Seawulf

Messages : 129
Date d'inscription : 20/03/2021

https://www.seawulf-proesie.com/

Glad aime ce message

Revenir en haut Aller en bas

Partager cet article sur : reddit

Les mots du silence :: Commentaires

avatar

Message Mar 18 Mai - 11:21 par Glad

Mon âme a son secret, ma vie a son mystère :
Un amour éternel en un moment conçu.
Le mal est sans espoir, aussi j'ai dû le taire,
Et celle qui l'a fait n'en a jamais rien su.

Hélas ! j'aurai passé près d'elle inaperçu,
Toujours à ses côtés, et pourtant solitaire,
Et j'aurai jusqu'au bout fait mon temps sur la terre,
N'osant rien demander et n'ayant rien reçu.

Pour elle, quoique Dieu l'ait faite douce et tendre,
Elle ira son chemin, distraite, et sans entendre
Ce murmure d'amour élevé sur ses pas ;

À l'austère devoir pieusement fidèle,
Elle dira, lisant ces vers tout remplis d'elle :
« Quelle est donc cette femme ? » et ne comprendra pas.

Revenir en haut Aller en bas

Seawulf

Message Mar 18 Mai - 16:57 par Seawulf

Un sonnet d'une douce ambiguïté, sans doute pour un être cher.

Glad aime ce message

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires
» Les mots
» Mots

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum