Balade en proésie
Bienvenue à vous qui passez par ici. Faites-y une halte, prenez le temps et si "Balade en proésie" vous parle, installez-vous et créez des mots passeurs de vie. Belle journée à vous.
Seawulf (Yves)

Rejoignez le forum, c’est rapide et facile

Balade en proésie
Bienvenue à vous qui passez par ici. Faites-y une halte, prenez le temps et si "Balade en proésie" vous parle, installez-vous et créez des mots passeurs de vie. Belle journée à vous.
Seawulf (Yves)
Balade en proésie
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
Rechercher
 
 

Résultats par :
 

 


Rechercher Recherche avancée

Derniers sujets
» Les aleurodes s’émancipent…(éco-anxiété)
Prologue et autres textes de Bernard-Marie Koltès EmptyJeu 19 Oct - 10:36 par Seawulf

» La voix de la vie de Edith Bruck
Prologue et autres textes de Bernard-Marie Koltès EmptyJeu 19 Oct - 10:32 par Seawulf

» Dans le soir étrillé… (Breizh)
Prologue et autres textes de Bernard-Marie Koltès EmptyMer 20 Sep - 17:01 par Seawulf

» Tombées de Christian Hubin
Prologue et autres textes de Bernard-Marie Koltès EmptyJeu 27 Juil - 10:10 par Seawulf

» La brise s’égrise…
Prologue et autres textes de Bernard-Marie Koltès EmptySam 22 Juil - 11:15 par Seawulf

» R o u t e s
Prologue et autres textes de Bernard-Marie Koltès EmptyJeu 13 Juil - 11:51 par Seawulf

» Chercher la vie
Prologue et autres textes de Bernard-Marie Koltès EmptyVen 7 Juil - 11:08 par Seawulf

» Au matin pourpre (Breizh)
Prologue et autres textes de Bernard-Marie Koltès EmptyDim 28 Mai - 7:22 par Seawulf

» Ne varietur (Breizh)
Prologue et autres textes de Bernard-Marie Koltès EmptyVen 26 Mai - 10:46 par Seawulf

» Sur l'écritoire...
Prologue et autres textes de Bernard-Marie Koltès EmptyMar 23 Mai - 11:21 par Seawulf

» Citations de Christian Bobin
Prologue et autres textes de Bernard-Marie Koltès EmptyMer 17 Mai - 12:51 par Seawulf

» À l’heure où...
Prologue et autres textes de Bernard-Marie Koltès EmptyLun 15 Mai - 10:46 par Seawulf

» Rocs noirs (Breizh)
Prologue et autres textes de Bernard-Marie Koltès EmptyVen 12 Mai - 16:21 par Seawulf

» Pointe de terre… (Breizh)
Prologue et autres textes de Bernard-Marie Koltès EmptyJeu 4 Mai - 10:22 par Seawulf

» L'intérieur du monde de Jean-Pierre Lemaire
Prologue et autres textes de Bernard-Marie Koltès EmptySam 22 Avr - 7:20 par Seawulf

Mots-clés les plus tagués

Prologue et autres textes de Bernard-Marie Koltès

Aller en bas

06052021

Message 

Prologue et autres textes de Bernard-Marie Koltès Empty Prologue et autres textes de Bernard-Marie Koltès




Si un chien rencontre un chat - par hasard, ou tout simplement par probabilité, parce qu'il y a tant de chiens et de chats sur un même territoire qu'ils ne peuvent pas, ne pas se croiser - ; si deux hommes, deux espèces contraires, sans histoire commune, sans langage familier, se trouvent par fatalité face à face - non pas dans la foule ni en pleine lumière, car la foule et la lumière dissimulent les visages et les natures, mais sur un terrain neutre et désert, plat, silencieux, où l'on se voit de loin, où l'on s'entend marcher, un lieu qui interdit l'indifférence, ou le détour, ou la fuite - ; lorsqu'ils s'arrêtent l'un en face de l'autre, il n'existe rien d'autre entre eux que de l'hostilité, qui n'est pas un sentiment, mais un acte, un acte d'ennemis, un acte de guerre sans motif.
Les vrais ennemis le sont de nature, et ils se reconnaissent comme les bêtes se reconnaissent à l'odeur. Il n'y a pas de raison à ce que le chat hérisse le poil et crache devant un chien inconnu, ni à ce que le chien montre les dents et grogne. Si c'était de la haine, il faudrait qu'il y ait eu quelque chose avant, la trahison de l'un, la perfidie de l'autre, un sale coup quelque part ; mais il n'y a pas de passé commun entre les chiens et les chats, pas de sale coup, pas de souvenir, rien que du désert et du froid ; on peut être irréconciliables sans qu'il y ait eu de brouille ; on peut tuer sans raison ; l'hostilité est déraisonnable.
Le premier acte de l'hostilité, juste avant le coup, c'est la diplomatie, qui est le commerce du temps. Elle joue l'amour en l'absence de l'amour, le désir par répulsion. Mais c'est comme une forêt en flammes traversée par une rivière : l'eau et le feu se lèchent, mais l'eau est condamnée à noyer le feu, et le feu forcé de volatiliser l'eau. L'échange des mots ne sert qu'à gagner du temps avant l'échange des coups, parce que personne n'aime recevoir des coups et tout le monde aime gagner du temps.
Selon la raison, il est des espèces qui ne devraient jamais, dans la solitude, se trouver face à face. Mais notre territoire est trop petit, les hommes trop nombreux, les incompatibilités trop fréquentes, les heures et les lieux obscurs et déserts trop innombrables pour qu'il y ait encore de la place pour la raison.
Seawulf
Seawulf

Messages : 126
Date d'inscription : 20/03/2021

https://www.seawulf-proesie.com/

Revenir en haut Aller en bas

Partager cet article sur : reddit
- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum