BALADE EN PROÉSIE
Bienvenue à vous qui passez par ici. Faites y une halte, prenez le temps et si "Balade en proésie" vous parle, installez vous et créez des mots passeurs de vie. Belle journée à vous.
Seawulf (Yves)

Rejoignez le forum, c’est rapide et facile

BALADE EN PROÉSIE
Bienvenue à vous qui passez par ici. Faites y une halte, prenez le temps et si "Balade en proésie" vous parle, installez vous et créez des mots passeurs de vie. Belle journée à vous.
Seawulf (Yves)
BALADE EN PROÉSIE
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
Rechercher
 
 

Résultats par :
 

 


Rechercher Recherche avancée

Derniers sujets
» Hommes d’ailleurs
Tu flânais à contre-jour... EmptyDim 8 Mai - 18:33 par Seawulf

» Tu flânais à contre-jour...
Tu flânais à contre-jour... EmptyVen 15 Avr - 18:33 par Seawulf

» Cascade
Tu flânais à contre-jour... EmptyVen 15 Avr - 16:59 par Seawulf

» Mots
Tu flânais à contre-jour... EmptyMar 12 Avr - 19:09 par Seawulf

» L'unique réponse de Jean-Marc Sourdillon
Tu flânais à contre-jour... EmptyLun 4 Avr - 16:34 par Seawulf

» En attendant
Tu flânais à contre-jour... EmptySam 26 Fév - 8:27 par Seawulf

» Le sens de la visite de Michel Deguy
Tu flânais à contre-jour... EmptyLun 21 Fév - 8:37 par Seawulf

» Les âmes sont vides…
Tu flânais à contre-jour... EmptySam 19 Fév - 9:04 par Seawulf

» Les nourritures terrestres de André Gide
Tu flânais à contre-jour... EmptyLun 24 Jan - 11:01 par Seawulf

» Midnight blue
Tu flânais à contre-jour... EmptyMar 18 Jan - 8:18 par Seawulf

» Nuit-amant
Tu flânais à contre-jour... EmptyLun 17 Jan - 13:40 par Seawulf

» Fragments écorchés
Tu flânais à contre-jour... EmptyMer 5 Jan - 7:31 par Seawulf

» Prose pour l'étrangère et Carnets de grand chemin de Julien Cracq
Tu flânais à contre-jour... EmptyMar 4 Jan - 16:33 par Seawulf

» Saha et Noor (Afghanistan War)
Tu flânais à contre-jour... EmptyMar 4 Jan - 13:00 par Seawulf

» Ciel à perdre suivi de Le jardin des hommes de Aksinia Mihaylova
Tu flânais à contre-jour... EmptyMar 4 Jan - 12:35 par Seawulf

Tu flânais à contre-jour...

Aller en bas

Tu flânais à contre-jour... Empty Tu flânais à contre-jour...

Message par Seawulf Ven 15 Avr - 18:33

« Je ne demeure pas. Je loge à la nuit » Verlaine cité par P. Louÿs
 
Tu flânais à contre-jour les pieds dans l’eau, enserrant en tes plis les perles de rosée qui goutte à goutte au bas de ta robe bordeaux, s’égrenaient à chacun de tes pas imprimés, en grains de sable doux sur la longue grève.
 
Je vois tes cheveux flotter au noroit, étendard de grâce palpitant, qui tournoie, tout de verve. Soleil éparpillé, rayonne ton visage si clair de fard et ces yeux à l’iris teinté, si tendres, caressent quelques nuages bas, étoffes d’opale aux lignes fluides. Elles s’échappent de carré blanc en carré bleu, ô princesse, ne vois-tu pas le vieux chêne enfin renouer avec les ancêtres !
 
Tu croises madame l’abbesse sortie de prime, houppelande noire, ceinte d’ailleurs, qui s’entrouvre vers l’au-delà ! Une bougie scintille et s’exprime tout hésitante, chancelante, elle se découvre. Halo sombre s’en va doucement donner la lumière et insensiblement s’efface entre les dolines enchevêtrées.
 
Que restera-t-il de cet invisible qui se meurt ? Une offrande, peut-être moins. Saurons-nous y lire la piété et à la manière d’un enfant, chanterons-nous la bonté du cœur !
 
La mémoire file vers le large, poussée par des vents froids. Tenterons-nous de saisir l’insondable et venir y cueillir l’heur, paumes ouvertes, comme un léger filet d’eau tintinnabule ?
 
Mes pas se dérobent, le sol devient altérable, mes yeux s’embuent et le regard se trouble. À quelle destinée me conduirais-je, moi l’insatiable en quête de lieux prégnants. Je me dédouble, j’opine du chef, comme pour acquiescer par avance que le chemin sera celui-là, en dépit de mes doutes.
 
Ô landes de bruyères, je cheminerai là-bas, vers l’anse où s’esclaffent les bruits de l’océan, et j’en appellerai à la redoute, plantée au sein de frissons tumultueux, qui s’échinent, se déchirent comme une lingerie fine s’expose, recouvrant les brisants de parements d’éclats endiamantés d’émeraudes.
 

Et j’inspire, et j’expire et je m’enivre, avant de me laisser absorber par les courants aux cris des goélands.
Seawulf
Seawulf

Messages : 96
Date d'inscription : 20/03/2021

Voir le profil de l'utilisateur https://www.seawulf-proesie.com/

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum