BALADE EN PROÉSIE


Rejoignez le forum, c’est rapide et facile

BALADE EN PROÉSIE
BALADE EN PROÉSIE
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
Rechercher
 
 

Résultats par :
 

 


Rechercher Recherche avancée

Derniers sujets
» Egarements
L'inconnue EmptyJeu 7 Oct - 14:35 par Seawulf

» Rondeur des mains
L'inconnue EmptyJeu 7 Oct - 14:32 par Seawulf

» À la lumière du désamour
L'inconnue EmptyVen 24 Sep - 15:51 par Seawulf

» Très haut amour et autres textes de Catherine Pozzi
L'inconnue EmptyMar 14 Sep - 16:16 par Seawulf

» Flash-back cicatriciel
L'inconnue EmptyMar 14 Sep - 14:54 par Seawulf

» Ce qui n’a pu être
L'inconnue EmptyLun 13 Sep - 16:54 par Seawulf

» Attente
L'inconnue EmptyLun 13 Sep - 9:43 par Seawulf

» New York 2001 « Ground zero »
L'inconnue EmptySam 11 Sep - 14:56 par Seawulf

» L‘impossible espoir (Afghanistan War)
L'inconnue EmptyMer 18 Aoû - 9:10 par Seawulf

Qui est en ligne ?
Il y a en tout 3 utilisateurs en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 3 Invités

Aucun

Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 41 le Mer 7 Avr - 10:42
NEWS

    Pas d'annonces disponibles.

    L'inconnue

    Aller en bas

    L'inconnue Empty L'inconnue

    Message par Seawulf Ven 2 Avr - 7:10

    « Il y a un instant de répit
    Une virgule de silence » Nimrod



    C'était un jour quelconque. Un jour paisible. Ni trop chaud ni trop frais. Juste une brise légère accompagnée d'une température moyenne. Une douce caresse sur la peau. Vous ressentiez le besoin d'entrouvrir votre chemisier. Vos doigts dégrafent l’encolure de soie bleue. Vous regardiez le ciel. Un bleu indigo parsemé de petits flocons blancs, compacts et dispersés. Des méduses aériennes. Comme des étoiles en plein jour ! Un léger vent sud-sud-ouest titille la cime des arbres et la végétation à découvert, bien rase. Quelques coquelicots frémissants décorent le parterre. Mes lèvres s’assèchent. Mes mots se collent. Le silence m’envahit. Mes yeux respirent.
     
    Sur la grève, désenlacée de ses amants solitaires, les sables d'or et les cailloux blancs s'acoquinent dans le silence rythmé de la houle. Les hommes courent après les dames et les dames échappent aux prétendants. Les unes se fanent en pantalons écossais tandis que les uns s’alanguissent en rouge cerise. Grains de poivre, muscs et soie se mêlent aux algues. Qui servira le premier, le mot appétissant, aux saveurs exotiques, salées sucrées pour un baiser voyageur, au goût unique, comme l’umami.
     
    Dans la brume du silence à l'orée de la vie éternelle, loin des clapotis, se glissent des souvenirs oubliés, venus on ne sait d'où et qui feuillettent des pages de vie, bien étonnantes ! Elle sourit.
    Seawulf
    Seawulf

    Messages : 75
    Date d'inscription : 20/03/2021

    Voir le profil de l'utilisateur https://www.seawulf-proesie.com/

    Revenir en haut Aller en bas

    Revenir en haut


     
    Permission de ce forum:
    Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum