À l'orée des mots


Rejoignez le forum, c’est rapide et facile

À l'orée des mots
À l'orée des mots
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
Rechercher
 
 

Résultats par :
 

 


Rechercher Recherche avancée

Derniers sujets
» Bleu nuit
Mémorandum de Francis Ponge  EmptyMar 4 Juin - 18:37 par Seawulf

» Comme un morceau de nuit, découpé dans son étoffe de Deborah Heissler
Mémorandum de Francis Ponge  EmptyMar 14 Mai - 15:14 par Seawulf

» Carnet de vie de Flash.
Mémorandum de Francis Ponge  EmptySam 4 Mai - 15:49 par Seawulf

» Entrevoir
Mémorandum de Francis Ponge  EmptyMer 3 Avr - 22:16 par Seawulf

» Derniers poèmes d’amour de Paul Eluard
Mémorandum de Francis Ponge  EmptySam 23 Déc - 15:53 par Seawulf

» Ruby moonlight de Ali Cobby Eckermann
Mémorandum de Francis Ponge  EmptyMar 19 Déc - 13:24 par Seawulf

» Les aleurodes s’émancipent…(éco-anxiété)
Mémorandum de Francis Ponge  EmptyJeu 19 Oct - 10:36 par Seawulf

» La voix de la vie de Edith Bruck
Mémorandum de Francis Ponge  EmptyJeu 19 Oct - 10:32 par Seawulf

» Dans le soir étrillé… (Breizh)
Mémorandum de Francis Ponge  EmptyMer 20 Sep - 17:01 par Seawulf

» Tombées de Christian Hubin
Mémorandum de Francis Ponge  EmptyJeu 27 Juil - 10:10 par Seawulf

» La brise s’égrise…
Mémorandum de Francis Ponge  EmptySam 22 Juil - 11:15 par Seawulf

» R o u t e s
Mémorandum de Francis Ponge  EmptyJeu 13 Juil - 11:51 par Seawulf

» Chercher la vie
Mémorandum de Francis Ponge  EmptyVen 7 Juil - 11:08 par Seawulf

» Au matin pourpre (Breizh)
Mémorandum de Francis Ponge  EmptyDim 28 Mai - 7:22 par Seawulf

» Ne varietur (Breizh)
Mémorandum de Francis Ponge  EmptyVen 26 Mai - 10:46 par Seawulf

Mots-clés les plus tagués

Mémorandum de Francis Ponge

Aller en bas

04052021

Message 

Mémorandum de Francis Ponge  Empty Mémorandum de Francis Ponge




(Extrait de Natare oiscem doces)

Etonnant que je puisse oublier, que j'oublie si facilement et chaque fois si longtemps, le principe à partir duquel seulement l'on peut écrire des oeuvres intéressantes, et les écrire bien. Sans doute, c'est que je n'ai jamais su me le définir clairement, enfin d'une manière représentative ou mémorable.
De temps à autre il se produit dans mon esprit, non pas il est vrai comme un axiome ou une maxime : c'est comme un jour ensoleillé après mille jours sombres, ou plutôt (car il tient moins de la nature que de l'artifice, et plus exactement encore d'un progrès de l'artifice) comme la lumière d'une ampoule électrique tout à coup dans une maison jusqu'alors éclairée au pétrole... Mais le lendemain on aurait oublié que l'électricité vient d'être installée, et l'on recommencerait à grand-peine à garnir des lampes, à changer des mèches, à se brûler les doigts aux verres, et à être mal éclairé...
"Il faut d'abord se décider en faveur de son propre esprit et de son propre goût. Il faut ensuite prendre le temps, et le courage, d'exprimer toute sa pensée à propos du sujet choisi (et non seulement retenir les expressions qui vous paraissent brillantes ou caractéristiques). Il faut enfin tout dire simplement, en se fixant pour but non les charmes, mais la conviction."
1935


Mémorandum de Francis Ponge  20211110


Nuit
du 19 au 20 juillet 1961
(les Fleurys)
Voici pourquoi j’ai vécu
Goûtant un vif plaisir à ne rien faire que provoquer par ma seule présence (chargée d’une sorte d’aimantation à l’être des choses) — cette présence étant en quelque façon exemplaire : par l’intensité de son calme (souriant, bienveillant), par la force de son attente, par la force d’exemple de son existence accomplie dans le calme, dans le repos, par la force d’exemple de sa santé — que provoquer une intensification vraie, authentique, sans fard de la nature des êtres et des choses, qu’à l’attendre, qu’à attendre ce moment-là.
À ne rien faire qu’à attendre leur déclaration particulière.
Puis à la fixer, l’attester : à l’immobiliser à la pétrifier (dit Sartre) pour l’éternité, à la satisfaire ou encore à l’aider (sans moi ce ne serait pas possible) à se satisfaire.
À ne rien faire qu’écrire lentement noir sur blanc, très lentement, attentivement, très noir sur très blanc.
Je me suis allongé aux côtés des êtres et des choses la plume à la main, et mon écritoire (une page blanche) sur les genoux.
J’ai écrit, cela a été publié, j’ai vécu.
J’ai écrit. Ils ont vécu, j’ai vécu.

Francis Ponge
Seawulf
Seawulf

Messages : 132
Date d'inscription : 20/03/2021

https://www.seawulf-proesie.com/

Revenir en haut Aller en bas

Partager cet article sur : reddit

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum