BALADE EN PROÉSIE
Bienvenue à vous qui passez par ici. Faites y une halte, prenez le temps et si "Balade en proésie" vous parle, installez vous et créez des mots passeurs de vie. Belle journée à vous.
Seawulf (Yves)

Rejoignez le forum, c’est rapide et facile

BALADE EN PROÉSIE
Bienvenue à vous qui passez par ici. Faites y une halte, prenez le temps et si "Balade en proésie" vous parle, installez vous et créez des mots passeurs de vie. Belle journée à vous.
Seawulf (Yves)
BALADE EN PROÉSIE
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
Rechercher
 
 

Résultats par :
 

 


Rechercher Recherche avancée

Derniers sujets
» Midnight blue
Éternellement EmptyHier à 8:18 par Seawulf

» Nuit-amant
Éternellement EmptyLun 17 Jan - 13:40 par Seawulf

» Fragments écorchés
Éternellement EmptyMer 5 Jan - 7:31 par Seawulf

» Prose pour l'étrangère et Carnets de grand chemin de Julien Cracq
Éternellement EmptyMar 4 Jan - 16:33 par Seawulf

» Saha et Noor (Afghanistan War)
Éternellement EmptyMar 4 Jan - 13:00 par Seawulf

» Ciel à perdre suivi de Le jardin des hommes de Aksinia Mihaylova
Éternellement EmptyMar 4 Jan - 12:35 par Seawulf

» Nords improbables
Éternellement EmptyMar 7 Déc - 7:55 par Seawulf

» Le train de 6 heures 54
Éternellement EmptyJeu 2 Déc - 16:25 par Seawulf

» Désaccordé(e)
Éternellement EmptyDim 7 Nov - 9:59 par Seawulf

» La vie masquée
Éternellement EmptyMer 27 Oct - 8:50 par Seawulf

» Eurythmie symphonique
Éternellement EmptyMar 26 Oct - 16:47 par Seawulf

» Le temps...
Éternellement EmptyVen 22 Oct - 15:38 par Seawulf

» Silence haletant
Éternellement EmptyVen 22 Oct - 15:06 par Seawulf

» Rondeur des mains
Éternellement EmptyJeu 7 Oct - 14:32 par Seawulf

» À la lumière du désamour
Éternellement EmptyVen 24 Sep - 15:51 par Seawulf

Éternellement

Aller en bas

Éternellement Empty Éternellement

Message par Seawulf Ven 25 Juin - 10:04

« - Allez, je l’ai exhorté à voix basse. Traverse toi aussi ! 
Il y a quelqu’un qui t’attend de l’autre côté » 
Antonio Moresco


 Sous un ciel nu et blanc
Se profile un être frêle et fin
Qui marche d'un pas très lent,
Et regarde sa montre, air de rien.
 
Il a oublié le nom de la rue
Et le monde qui l'entoure,
Cependant, il s'inscrit avec retenue
Dans ce mouvement sans contours.
 
Il est là, et n'aurait pu être ailleurs,
Il a rendez-vous près de cet endroit
Absent de tout, sauf de l'âme sœur
Allée du souvenir, battue par le froid.
 
Il n'erre pas, il vient ici goûter le silence
Des saveurs d'hier, cachées sous le ciment,
Et au cœur de l'hiver, cherche l’alliance
Qu’une larme de joie trahit, éternellement.
Seawulf
Seawulf

Messages : 87
Date d'inscription : 20/03/2021

Voir le profil de l'utilisateur https://www.seawulf-proesie.com/

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum