BALADE EN PROÉSIE


Rejoignez le forum, c’est rapide et facile

BALADE EN PROÉSIE
BALADE EN PROÉSIE
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
Rechercher
 
 

Résultats par :
 

 


Rechercher Recherche avancée

Derniers sujets
» Egarements
Elles me disent… EmptyJeu 7 Oct - 14:35 par Seawulf

» Rondeur des mains
Elles me disent… EmptyJeu 7 Oct - 14:32 par Seawulf

» À la lumière du désamour
Elles me disent… EmptyVen 24 Sep - 15:51 par Seawulf

» Très haut amour et autres textes de Catherine Pozzi
Elles me disent… EmptyMar 14 Sep - 16:16 par Seawulf

» Flash-back cicatriciel
Elles me disent… EmptyMar 14 Sep - 14:54 par Seawulf

» Ce qui n’a pu être
Elles me disent… EmptyLun 13 Sep - 16:54 par Seawulf

» Attente
Elles me disent… EmptyLun 13 Sep - 9:43 par Seawulf

» New York 2001 « Ground zero »
Elles me disent… EmptySam 11 Sep - 14:56 par Seawulf

» L‘impossible espoir (Afghanistan War)
Elles me disent… EmptyMer 18 Aoû - 9:10 par Seawulf

Qui est en ligne ?
Il y a en tout 1 utilisateur en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 1 Invité

Aucun

Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 41 le Mer 7 Avr - 10:42
NEWS

    Pas d'annonces disponibles.

    Elles me disent…

    Aller en bas

    Elles me disent… Empty Elles me disent…

    Message par Seawulf Mer 5 Mai - 14:21

    Elles me disent des mots
    Qui sont plus que des mots
    Elles me susurrent des petites choses
    Qui dans mon cœur grandissent
    A la vitesse de la lumière.
    Il arrive qu’elles se taisent et alors
    S’élève une mélopée
    Comme un parfum de soirée
    Comme une robe sous le vent
    Comme une longue jambe
    Qu’une main viendrait visiter.
    Elles me disent tant et tant
    Et parfois en si peu, mais si grand
    Que mon corps chavire
    Comme un bateau malmené
    Par un coup de tabac
    Comme l’ivresse du soleil
    Au milieu du désert
    Comme un rêve inachevé.
    Elles me disent
    Mais parfois je ne les entends pas
    Et je m’en veux de ne pouvoir
    Décrypter mon organiste
    Ma compagne de mes jours
    Un peu
    De mes nuits surtout !
    Elles parlent une langue inconnue
    Que l’on n’apprend pas à l’école
    Pas toujours
    Pas la langue de vipère
    Pas la langue au chat
    Pas la langue trop pendue
    Tout ça, est bien trop couru
    Pas la langue de Molière
    Quoique me direz-vous !
    Ni d’un autre du reste
    Pas la langue de bois
    Un peu beaucoup la langue émotion
    Un peu aussi la langue des signes
    Rosée du désir
    Spasmes de l'instant
    Elles parlent savamment
    Comme toutes les femmes
    La langue de l’amour …

    Ses lèvres !
    Seawulf
    Seawulf

    Messages : 75
    Date d'inscription : 20/03/2021

    Voir le profil de l'utilisateur https://www.seawulf-proesie.com/

    Glad aime ce message

    Revenir en haut Aller en bas

    Revenir en haut


     
    Permission de ce forum:
    Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum