BALADE EN PROÉSIE
Bienvenue à vous qui passez par ici. Faites y une halte, prenez le temps et si "Balade en proésie" vous parle, installez vous et créez des mots passeurs de vie. Belle journée à vous.
Seawulf (Yves)

Rejoignez le forum, c’est rapide et facile

BALADE EN PROÉSIE
Bienvenue à vous qui passez par ici. Faites y une halte, prenez le temps et si "Balade en proésie" vous parle, installez vous et créez des mots passeurs de vie. Belle journée à vous.
Seawulf (Yves)
BALADE EN PROÉSIE
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
Rechercher
 
 

Résultats par :
 

 


Rechercher Recherche avancée

Derniers sujets
» Midnight blue
Egarements EmptyHier à 8:18 par Seawulf

» Nuit-amant
Egarements EmptyLun 17 Jan - 13:40 par Seawulf

» Fragments écorchés
Egarements EmptyMer 5 Jan - 7:31 par Seawulf

» Prose pour l'étrangère et Carnets de grand chemin de Julien Cracq
Egarements EmptyMar 4 Jan - 16:33 par Seawulf

» Saha et Noor (Afghanistan War)
Egarements EmptyMar 4 Jan - 13:00 par Seawulf

» Ciel à perdre suivi de Le jardin des hommes de Aksinia Mihaylova
Egarements EmptyMar 4 Jan - 12:35 par Seawulf

» Nords improbables
Egarements EmptyMar 7 Déc - 7:55 par Seawulf

» Le train de 6 heures 54
Egarements EmptyJeu 2 Déc - 16:25 par Seawulf

» Désaccordé(e)
Egarements EmptyDim 7 Nov - 9:59 par Seawulf

» La vie masquée
Egarements EmptyMer 27 Oct - 8:50 par Seawulf

» Eurythmie symphonique
Egarements EmptyMar 26 Oct - 16:47 par Seawulf

» Le temps...
Egarements EmptyVen 22 Oct - 15:38 par Seawulf

» Silence haletant
Egarements EmptyVen 22 Oct - 15:06 par Seawulf

» Rondeur des mains
Egarements EmptyJeu 7 Oct - 14:32 par Seawulf

» À la lumière du désamour
Egarements EmptyVen 24 Sep - 15:51 par Seawulf

Egarements

Aller en bas

Egarements Empty Egarements

Message par Seawulf Mer 14 Avr - 14:31

“Je sais quel est l’objet de tes soupirs ;
je connais la cause de ta douce langueur“ Heine
 
Comme un souffle de vie à l’écume fragile, tu t’affaiblis aux à-coups de spleen, rêves d’espaces infinis, et de guerre lasse, chois dans mes bras, indolente et féline. Pareil à l'animal, tu t'ébroues et t'échines, à l'endroit, à l'envers, rétive aux arguties ! Tu glisses de mystère en mystère près de moi, qui d'ordinaire austère comme un ais, sans ahan, aujourd’hui chante l’alléluia à toute voix. C'est dire combien je te dois, toi qui sans crier gare enterres tant de silences parterre, là au pied de mes espérances, en laissant aller tes pas adroits, au cœur de mon chez moi.
Seawulf
Seawulf

Messages : 87
Date d'inscription : 20/03/2021

Voir le profil de l'utilisateur https://www.seawulf-proesie.com/

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum