BALADE EN PROÉSIE


Rejoignez le forum, c’est rapide et facile

BALADE EN PROÉSIE
BALADE EN PROÉSIE
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
Rechercher
 
 

Résultats par :
 

 


Rechercher Recherche avancée

Derniers sujets
» Derrière la fenêtre
Images de pensée de Walter Benjamin EmptyMer 16 Juin - 8:43 par Seawulf

» C’était mon compagnon
Images de pensée de Walter Benjamin EmptyLun 14 Juin - 17:22 par Glad

» Dans les limbes…
Images de pensée de Walter Benjamin EmptyLun 14 Juin - 17:15 par Glad

» Folle transgression
Images de pensée de Walter Benjamin EmptyJeu 3 Juin - 8:24 par Seawulf

» Je ne sais…
Images de pensée de Walter Benjamin EmptyJeu 3 Juin - 8:16 par Seawulf

» Variations naturelles
Images de pensée de Walter Benjamin EmptyJeu 3 Juin - 7:37 par Seawulf

» Enclore la quiétude
Images de pensée de Walter Benjamin EmptyJeu 27 Mai - 16:06 par Seawulf

» De l'Espérance d’Amour
Images de pensée de Walter Benjamin EmptyLun 24 Mai - 20:03 par Seawulf

» Ces choses-là… (Afghanistan War)
Images de pensée de Walter Benjamin EmptyLun 24 Mai - 19:24 par Seawulf

Qui est en ligne ?
Il y a en tout 1 utilisateur en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 1 Invité

Aucun

Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 41 le Mer 7 Avr - 10:42
NEWS

    Pas d'annonces disponibles.

    Images de pensée de Walter Benjamin

    Aller en bas

    Images de pensée de Walter Benjamin Empty Images de pensée de Walter Benjamin

    Message par Seawulf Mer 12 Mai - 12:18

    Bien écrire

    Le bon écrivain ne dit pas plus qu'il ne pense. Et bien des choses en découlent. Le dire est en effet non seulement l'expression mais la réalisation de la pensée. Ainsi la marche n'est-elle pas seulement l'expression du désir d'atteindre un but, mais la réalisation de ce désir. Or de quelle nature est la réalisation ? C'est le training du marcheur qui fait qu'elle convient exactement au but ou qu'elle se perd dans l'excitation et le flou du désir. Plus il s'impose une discipline et évite les mouvements désordonnés et nonchalants, plus chaque posture du corps se suffit à elle-même, et plus son entrée en action est appropriée à son objet. Le mauvais écrivain est fertile en idées dont il jouit comme le mauvais coureur sans entraînement jouit des mouvements relâchés et impulsifs de ses membres. Mais c'est précisément pourquoi il ne peut jamais dire ce qu'il pense. C'est le don du bon écrivain de permettre à la pensée d'offrir le spectacle d'un corps judicieusement entraîné. Il ne dit jamais plus qu'il n'a pensé. Ainsi son écriture ne profite-t-elle pas à lui-même mais seulement à ce qu'il veut dire.
    Seawulf
    Seawulf

    Messages : 54
    Date d'inscription : 20/03/2021

    Voir le profil de l'utilisateur https://www.seawulf-proesie.com/

    Revenir en haut Aller en bas

    Revenir en haut


     
    Permission de ce forum:
    Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum