À l'orée des mots


Rejoignez le forum, c’est rapide et facile

À l'orée des mots
À l'orée des mots
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
Rechercher
 
 

Résultats par :
 

 


Rechercher Recherche avancée

Derniers sujets
» Entrevoir
Éveil EmptyMer 3 Avr - 22:16 par Seawulf

» Derniers poèmes d’amour de Paul Eluard
Éveil EmptySam 23 Déc - 15:53 par Seawulf

» Ruby moonlight de Ali Cobby Eckermann
Éveil EmptyMar 19 Déc - 13:24 par Seawulf

» Les aleurodes s’émancipent…(éco-anxiété)
Éveil EmptyJeu 19 Oct - 10:36 par Seawulf

» La voix de la vie de Edith Bruck
Éveil EmptyJeu 19 Oct - 10:32 par Seawulf

» Dans le soir étrillé… (Breizh)
Éveil EmptyMer 20 Sep - 17:01 par Seawulf

» Tombées de Christian Hubin
Éveil EmptyJeu 27 Juil - 10:10 par Seawulf

» La brise s’égrise…
Éveil EmptySam 22 Juil - 11:15 par Seawulf

» R o u t e s
Éveil EmptyJeu 13 Juil - 11:51 par Seawulf

» Chercher la vie
Éveil EmptyVen 7 Juil - 11:08 par Seawulf

» Au matin pourpre (Breizh)
Éveil EmptyDim 28 Mai - 7:22 par Seawulf

» Ne varietur (Breizh)
Éveil EmptyVen 26 Mai - 10:46 par Seawulf

» Sur l'écritoire...
Éveil EmptyMar 23 Mai - 11:21 par Seawulf

» Citations de Christian Bobin
Éveil EmptyMer 17 Mai - 12:51 par Seawulf

» À l’heure où...
Éveil EmptyLun 15 Mai - 10:46 par Seawulf

Mots-clés les plus tagués

Éveil

Aller en bas

10032023

Message 

Éveil Empty Éveil




« Clair miroir du cœur, reflet sans obstacle
Un tel vide brille, pénètre partout et discerne le monde (…) » 
Hsüan Chüeh
 
Lorsque s’entrouvrent tes grands yeux indie rock, velours de guitare près des cieux, aux airs alanguissants, effleurant le vent ou venus d’ailleurs, comme une brise d’antan.
 
Tu cries des mots, des maux de rage au creux de ton rêve couleur corsage ; dévoile ton grain de sensualité surpiquée « everytime », aux passants amourachés.
 
Le vaste océan s’étale au clair de tes yeux et porte avec force l’écume d’or signée de feu. Astre au reflet d’aurore, requiem ensoleillé, il dessine finement tes lèvres empourprées.
 
Tes mains s’enivrent et glissent sur sa peau, onguent désir, rythme envoutant allegretto, les entre-corps chavirent d’aise, endiablés, les sens se diluent et filent au cœur des fées.
 
Le climat t’invite aux longs gestes durables en dépit de l’amour capricieux à demeurer affable. Vous les hommes, ivres de « je t’aime » parenthèse, offrez-nous le sel de vie, comme photosynthèse ?
 
Tu pries le soir lorsque les lumières s’éteignent pour te dessaisir de la virtualité naufrage qui règne ;
de ses engeances fouaillées si peu efflorescentes. Donnez-moi à vivre des tornades turgescentes !
 
Aimer et se donner pour mieux se saisir de l’amour. Toucher, embrasser et vibrer au voyage sans détour ; envelopper, caresser et vivre une altérité féconde au creux de songes que demain façonnera à la ronde. 
 
À l’écart de toutes les affres du monde, choisir la poésie comme guide, œuvrer et prendre le temps de nos envies. Florilège, avoir du « goût » comme l’ont dit en Bretagne et puis, mêler le « Je et le Nous » à la Terre, notre compagne.
 
Tu chavires, ris et t’enroules, te mets en boule et chamboules tout, autour de ta vie qui chante tant de choses, allure andante.
Seawulf
Seawulf

Messages : 129
Date d'inscription : 20/03/2021

https://www.seawulf-proesie.com/

Revenir en haut Aller en bas

Partager cet article sur : reddit

Éveil :: Commentaires

Aucun commentaire.

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum