BALADE EN PROÉSIE
Bienvenue à vous qui passez par ici. Faites y une halte, prenez le temps et si "Balade en proésie" vous parle, installez vous et créez des mots passeurs de vie. Belle journée à vous.
Seawulf (Yves)

Rejoignez le forum, c’est rapide et facile

BALADE EN PROÉSIE
Bienvenue à vous qui passez par ici. Faites y une halte, prenez le temps et si "Balade en proésie" vous parle, installez vous et créez des mots passeurs de vie. Belle journée à vous.
Seawulf (Yves)
BALADE EN PROÉSIE
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
Rechercher
 
 

Résultats par :
 

 


Rechercher Recherche avancée

Derniers sujets
» Hommes d’ailleurs
Hommes d’ailleurs EmptyDim 8 Mai - 18:33 par Seawulf

» Tu flânais à contre-jour...
Hommes d’ailleurs EmptyVen 15 Avr - 18:33 par Seawulf

» Cascade
Hommes d’ailleurs EmptyVen 15 Avr - 16:59 par Seawulf

» Mots
Hommes d’ailleurs EmptyMar 12 Avr - 19:09 par Seawulf

» L'unique réponse de Jean-Marc Sourdillon
Hommes d’ailleurs EmptyLun 4 Avr - 16:34 par Seawulf

» En attendant
Hommes d’ailleurs EmptySam 26 Fév - 8:27 par Seawulf

» Le sens de la visite de Michel Deguy
Hommes d’ailleurs EmptyLun 21 Fév - 8:37 par Seawulf

» Les âmes sont vides…
Hommes d’ailleurs EmptySam 19 Fév - 9:04 par Seawulf

» Les nourritures terrestres de André Gide
Hommes d’ailleurs EmptyLun 24 Jan - 11:01 par Seawulf

» Midnight blue
Hommes d’ailleurs EmptyMar 18 Jan - 8:18 par Seawulf

» Nuit-amant
Hommes d’ailleurs EmptyLun 17 Jan - 13:40 par Seawulf

» Fragments écorchés
Hommes d’ailleurs EmptyMer 5 Jan - 7:31 par Seawulf

» Prose pour l'étrangère et Carnets de grand chemin de Julien Cracq
Hommes d’ailleurs EmptyMar 4 Jan - 16:33 par Seawulf

» Saha et Noor (Afghanistan War)
Hommes d’ailleurs EmptyMar 4 Jan - 13:00 par Seawulf

» Ciel à perdre suivi de Le jardin des hommes de Aksinia Mihaylova
Hommes d’ailleurs EmptyMar 4 Jan - 12:35 par Seawulf

Hommes d’ailleurs

Aller en bas

Hommes d’ailleurs Empty Hommes d’ailleurs

Message par Seawulf Dim 8 Mai - 18:33

« Du songe nous aurons fait notre vie visible » Marc Alyn
 
Regains et herbages couchés, ventés par l’Ouest, écument les vagues de dentelles éphémères. Les odeurs d’hier s’en reviennent et avec elles, la mer voyage au gré de lougres et de bricks. Varech et ulves essaient de s’arracher à leur ballet convulsif, incertain, paré de noces houleuses au ressac dur. Valse aux bruits enveloppant les galets et les brisants, au cœur des silences pesants, près d’hommes mûrs aux âmes éveillées.
 
Plantés le nez au vent, sur la grève, quelques-uns hument les fragrances de libéralité ; ils expirent peu, inspirent fort, s’enivrent, se laissent happer par la brise venue du Grand Nord qui ne cesse de s’essouffler, tant l’air est un délicieux moelleux de brume.
 
L’esprit éclairé, les hommes s’en vont légers, parfois en titubant d’aise. Ils revisitent leur croyance, si citadine, si-comme-il-faut, souvent imprégnés de consommation frénétique, parfois barbouillée de zénitude aux bougies astrales et babioles fugitives. Le grand large iodé les habille d’ivresse d’enfance et de ressouvenances lointaines inspirantes.
 

Un tant soit peu affranchis, ils osent dire Inch’Allah, chanter Alléluia, fêter la vie, croire en l’amour… Le désert bleu fouille les grains de sable aux reflets ensoleillés. Oblation invisible, l’incise saigne et l’esprit passe du cubisme au pré-impressionnisme. Les lignes diffuses s’arrondissent, féminin au ventre rond, soie diaphane à l’altérité éternelle, les mains unies, les mots poreux s’échangent désormais tout bas, sur le ton de la confidence. Devenus soudainement - presque providentiellement - humbles jusqu’au bout des ongles, abandonnant les habits de la condescendance, désormais policés juste ce qu’il faut, ils animent l’âme sœur, font des rêves fous, se prennent à aimer et à s’enflammer sans attacher les cœurs ; ils s’évadent de leur corps et viennent conter à qui veut, au son du clapot, entre le lis de mer et une sterne, des histoires fabuleuses aux passants solitaires. Les regards s’étoilent de rêves inconnus. C’est le grand plongeon ! 
Seawulf
Seawulf

Messages : 96
Date d'inscription : 20/03/2021

Voir le profil de l'utilisateur https://www.seawulf-proesie.com/

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum